Régimes

Dans une société qui valorise l’apparence, la peur d’être gros(se) et la perception négative de son propre corps suscitent chez le jeune des sentiments négatifs (auto-dévalorisation, incompétence, etc.). A cela vient s’ajouter l’influence des magazines et autres médias qui bombardent les jeunes d’images de top modèles dont la minceur extrême est qualifiée d’idéale, alors qu’elle est souvent excessive et va jusqu’à présenter des risques pour la santé de nombreux mannequins.  Pour plaire, ou se plaire, les adolescents peuvent improviser des régimes sans vérifier la nécessité de ceux-ci. Mais attention, n’importe quel régime n’est pas conseillé à un adolescent car il pourrait perturber sa croissance et son état de santé général : fatigue, diminution de l’attention, carences, perte de masse musculaire, etc.

Dans cette thématique, nous n’abordons pas les troubles alimentaires (anorexie, boulimie, etc.). Si vous souhaitez aborder ces sujets avec les jeunes, nous vous conseillons vivement de le faire en co-animation avec un professionnel (PSE, PMS, Planning familial, etc.)

Objectifs de l’animation

  • Amener le jeune à avoir un regard critique sur l’image du corps que lui renvoient les médias.
  • Amener le jeune à prendre conscience des dangers des régimes improvisés.
  • Amener le jeune à comprendre ce qui le pousse à faire régime.

 

Représentations de l’animateur

Avant d’entamer l’animation, il est fortement recommandé de vous questionner sur vos propres représentations liées à la thématique. En effet, lors du débat, les adolescents échangeront des idées (avis, opinions, arguments) auxquelles vous adhérerez ou au contraire auxquelles vous serez opposé. Et c’est tout à fait normal. Les expériences uniques de chaque individu façonnent la manière d’interpréter certains sujets.  Dès lors, les notions de respect, de jugement et de représentations sont étroitement liées.

En tant qu’animateur, il est donc essentiel d’être attentif à ses propres représentations, de ne pas les exprimer afin qu’elles n’interfèrent pas dans le débat des adolescents. Ils risqueraient de se sentir jugés et la spontanéité du débat en serait affectée.

Rappelons-le, l’important est que les jeunes puissent s’exprimer sans tabou, ni crainte d’être jugés. L’attitude de l’animateur doit être accueillante et respectueuse.

Si la thématique constitue un sujet sensible pour vous, il est par exemple possible de co-animer le débat avec une personne plus confortable avec le thème.

Théorie

Premièrement, le surpoids à l’adolescence ne veut pas dire « obésité ». Il faut souvent dédramatiser les kilos superflus des adolescents, sauf si l’excès de poids est une réelle obésité. Un léger excès de poids peut rapidement disparaître chez l’adolescent avec la croissance qui est grande consommatrice d’énergie. Il faut ajouter que l’évolution du corps varie en fonction du sexe. Enfin la puberté entraîne déjà naturellement une prise de poids.

Que dire alors au jeune qui souhaite entreprendre un régime amaigrissant?

Tout d’abord que les régimes des magazines sont fortement déconseillés.  Régimes à base de soupe, d’ananas, d’aliments soufrés, de céréales, de yaourts, etc., sont pléthore dans les quotidiens féminins. La plupart d’entre eux avouent même augmenter fortement leurs ventes dès qu’un régime minceur est annoncé en couverture.

En règle générale, ces régimes amaigrissants font perdre beaucoup d’eau, peu de graisse et surtout déséquilibrent le corps de la personne, qui reprendra ses kilos tout aussi vite dès l’arrêt du régime.  De plus, s’ils sont suivis sur une longue période, ils peuvent causer de plus ou moins graves carences (manques de calcium, fer, vitamines, protéines, glucides, graisses essentielles, etc.), du fait de l’exclusion de certaines catégories d’aliments.

La seule solution réellement fiable et durable est d’adopter une alimentation saine, équilibrée et adaptée énergiquement à nos besoins. Une alimentation qui respecte donc la pyramide alimentaire.

A cela vient évidemment s’ajouter la pratique d’une activité physique régulière (30 minutes par jour) ou d’un sport régulier et adapté.

Si, malgré ces conseils, le jeune veut tout de même faire un régime amaigrissant, il est alors conseillé de consulter un spécialiste (diététicien, nutritionniste reconnu, médecin).

L’effet « yoyo »

Afin de perdre du poids, la tentation est forte de sauter des repas, de se priver d’aliments comme les féculents ou d’opter pour un régime farfelu trouvé dans un magazine.  Mais cela peut avoir tout l’effet contraire ! L’organisme ayant été privé d’une alimentation  complète aura tendance par la suite à stocker l’énergie sous forme de graisse par peur des manques à venir. Lorsque l’organisme n’est plus au régime, le corps risque donc de reprendre de nouveaux kilos, voire davantage. C’est ce que l’on appelle l’effet « yoyo » (perte de poids et reprise plus importante).

Le végétarisme : un mode alimentaire

Ce mode alimentaire a tendance à se répandre, en particulier chez les jeunes.  Certains trouvent là un respect de leurs valeurs et de la vie en général.

Cela consiste à exclure de son alimentation la famille des viandes, des volailles et parfois des œufs et des poissons.  Certains n’excluent par contre que la viande rouge, plutôt par dégoût.

Ce mode alimentaire n’est pas idéal mais il peut être équilibré si l’on apporte des protéines par des associations de céréales et de légumineuses.  Si possible, on conseillera également de conserver malgré tout la consommation d’œufs et de poissons.  Cependant, bien équilibrer ce mode alimentaire peut s’avérer fastidieux et nécessiter les conseils d’un professionnel.  Un végétarisme « sauvage » peut par contre devenir dangereux car des carences en fer, en vitamine B12 et en protéines peuvent apparaître assez rapidement, en particulier chez ceux qui utilisent le végétarisme comme un régime amaigrissant.

 

Ressources pour aller plus loin

  • L’ali ado
  • Et toi, tu manges quoi ?
  • Brochures de la MC
  • Sociologie de l’obésité en 2009 (Puf, coll. « Sciences sociales et sociétés »), Sociologie de l’alimentation en 2005 (Puf, coll. « Quadrige ») et prépare un Dictionnaire des cultures et des modèles alimentaires (Puf).
  • Plan National Nutrition Santé http://www.monplannutrition.be
  • Jeu mangepatou – Manger bien pour vivre mieux – Site Internet http://portal.health.fgov.be/Mangepatou/game.html

Animation Frasbee

Les privations et le contrôle strict de l’alimentation à tout moment est le lot quotidien de nombreux top-modèles. Sans oublier les nombreuses méthodes modernes qui permettent d’améliorer, d’embellir…le corps  (programmes informatiques, maquillage,…)

C’est un risque lorsqu’on a recourt à certains régimes excessifs tels que les régimes hyper protéinés, suppression des féculents, suppression de repas, diminution importante des quantités,… pendant une certaine période sans que l’on ait revu ses réelles habitudes alimentaires. Lorsque l’on reprend ses anciennes habitudes, le corps aura souvenir de la période de privation et en profitera pour faire de réserves plus importantes, c’est l’effet yoyo.

La croissance et les changements hormonaux de l’adolescence demandent une augmentation des apports nutritionnels. Cela va varier en fonction du sexe, du poids, de l’âge et de l’activité physique. Une alimentation de qualité, variée, dans des quantités adaptées, ainsi qu’une activité physique régulière suffisent à assurer une bonne croissance.

La réponse à cette question est propre et personnelle à chacun. Pour certaines personnes ce ne sont pas les chiffres sur la balance qui comptent le plus mais le fait de se sentir bien dans sa peau et même si c’est avec quelques kilos de trop! C’est surtout le regard que l’on a sur sa propre valeur qui est important.

Ces régimes farfelus feront certainement perdre du poids rapidement ou prendre de la masse musculaire. Mais les magazines oublient souvent de parler des difficultés à tenir sur le long terme, du prix souvent élevé, des kilos que l’on reprend deux fois plus vite après l’arrêt du régime, des difficultés à la mise en pratique dans la vie quotidienne mais surtout des risques pour la santé.

Cela semble mathématique comme formule: moins on ingère de calories, plus facilement on perdra du poids. Cependant, le corps a besoin d’un nombre suffisant de calories par jour pour fonctionner. Si on ne les apporte pas lors d’un repas que l’on va supprimer (souvent le petit déjeuner), on risque fort d’en prendre le double lors du repas suivant ou de grignoter des aliments sucrés et gras ou encore avoir de vraies crises de boulimie.

Documents à télécharger

Ci-dessous, il est possible de télécharger le dossier « Régimes » reprenant tout le contenu théorique de cette page thématique afin de préparer l’animation. Il est également possible de télécharger le fichier d’animation Frasbee de cette même thématique. Une fois imprimé, il vous suffira de découper les phrases de débat que vous souhaitez utiliser lors de l’animation.

Tous les dossiers théoriques, thématiques et les fiches d’animation Frasbee sont également téléchargeables depuis la page Supports

Thématiques associées

Si vous souhaitez approfondir ce sujet, n’hésitez pas à compléter son contenu et les phrases d’animation avec une des thématiques ci-dessous. Selon votre cadre et le temps dont vous disposez, la combinaison de sujets complémentaires peut augmenter la richesse des débats et favoriser la participation des jeunes. Cependant, il est recommandé de ne pas sélectionner plus de 10 phrases débats en associant plusieurs thématiques. Choisissez-les en identifiant au préalable les thèmes de débat que vous souhaitez encourager chez les jeunes.