Et toi, t’en penses quoi ?

Enseignement spécialisé

Le public de l'enseignement spécialisé nécessite une approche appropriée. Ci-desous, des recommandations pour chaque étape de l'animation guideront les professionnels de l'enseignement spécialisé pour adapter leur animation aux besoins de leurs groupes. 

Animations testées et adaptées avec les enseignants, PSE, PMS et éducateurs à l’école des Forges à Ciney, à l’internat de l’école Reumonjoie de Malonne, à L’IND spécialisé de Philippeville et sur base d'une large contribution des travailleurs de l'asbl Andage. 

 Préparatifs

Objectifs 

  •  Donner la parole aux jeunes 
  •  Développer l'affirmation de soi et l'estime de soi 
  •  Parler en "je" 
  •  Parler de qui les concerne : la vie quotidienne, les soucis rencontrés 

Thématiques 

  •  Choisir des sujets liés au quotidien des jeunes 
  •  Choisir une thématique par rapport à une situation qui a posé problème 
  •  Imaginer une boîte à idées pour le choix des sujets 
  •  Choisir un sujet par rapport aux événements de l'actualité 
  •  Choisir un sujet amené par les bénéficiaires, les familles, les professionnels

Mots-clés 

  •  Travailler avec des pictogrammes, des vidéos ou des photos 

Phrases de débat 

  •  Donner les phrases aux bénéficiaires avant le débat pour qu'ils s'imprègnent de la thématique 
  •  Les premières fois, choisir des phrases plus légères, n'impliquant pas les jeunes de façon trop intime ou personnelle 
  •  Se limiter à 3 phrases de débat plutôt que 8 
  •  Remplacer les phrases par des photos, des pictogrammes
  •  Remplacer les « d’accord », « pas d’accord » et « +- d’accord » par des smileys

Théorie

  •  Laisser les bénéficiaires rechercher quelques éléments théoriques de la thématique sur Internet 
  •  Se concentrer sur les grandes lignes de la théorie

Matériel

  •  Utiliser un bâton de parole (ou un objet quelconque) pour faire circuler les échanges 
  •  Habiller la salle pour que les bénéficiaires associent cette décoration à l’animation de débat

Agencement

  •  Changer de local et privilégier un milieu éducatif externe (par ex. salle de psychomotricité) 
  •  Choisir un espace où il est possible de scinder en petits groupes puis remettre en grand groupe 
  •  Préparer les divers lieux à l’avance afin d’éviter les temps de flottement 
  •  Les bénéficiaires sont disposés en cercle

Durée

  •  Utiliser un « timer » 
  •  Rappeler régulièrement le timing 

Autres 

  •  Installer une fréquence régulière des débats (par ex. une fois par mois ou tous les mercredis) 
  •  Co-animer le débat en utilisant un signe distinctif pour les animateurs

Avant le débat

Cadre

  •  Ne pas lancer ce projet en début d’année car il est important que le groupe se connaisse un minimum afin que la parole « se libère » 
  •  Poser le cadre avec les bénéficiaires, même lors d’une rencontre préalable et leur faire signer éventuellement une charte 
  •  Remplacer les différents points du cadre par des pictogrammes pour l’adapter aux non-lecteurs 

Introduction du thème

  •  Ecrire ou représenter visuellement le thème pour qu’il soit visible durant le débat 
  •  Partir de la vie quotidienne (thème général duquel découlent des thèmes particuliers) pour exposer le thème 
  •  Mixer deux thématiques, une plus légère, l’autre plus « impliquante » pour les fois suivantes 
  •  Imaginer une mise en scène avec les animateurs déguisés 

Pendant le débat

Travail en sous-groupe

  •  Après le passage en revue des consignes et avant la mise en sous-groupes, présenter les phrases et vérifier qu’elles soient bien comprises 
  •  Préciser certaines phrases si nécessaire. Ce travail peut être effectué par l'animateur du sous-groupe 
  •  Préparer les sous-groupes à l’avance, et les équilibrer au mieux : répartir les meneurs dans les divers sous-groupes, et dans la mesure du possible veiller à la mixité 
  •  Dans les sous-groupes, prévoir un adulte qui jouera le rôle de « rapporteur » et de « distributeur » de la parole, voire d’« interprète » pour que les idées du jeune soient émises dans le débat s’il éprouve des difficultés de parole 
  •  Utiliser des pictogrammes pour que les bénéficiaires puissent donner leur avis s’ils éprouvent des difficultés à communiquer verbalement 

Grand groupe 

  •  Veiller encore à ce que les jeunes s’expriment (pas uniquement le rapporteur) 
  •  Au lieu d’être en grand groupe, privilégier un petit groupe directement (3 à 6 personnes maximum) 

Débat 

  •  Présenter les phrases les unes après les autres, on débat une phrase à la fois (lors des premières animations du moins)
  •  Utiliser à nouveau un bâton de parole pour dynamiser les échanges et respecter la parole de chacun 
  •  Structurer au mieux les échanges en grand groupe, par exemple en utilisant un tableau et des codes couleurs : Vert d’accord, orange +/- d’accord, rouge pas d’accord

 

Gr 1

Gr 2

Gr3

Le light c’est pour les filles

rouge

orange

vert

L’alcool les hommes savent pourquoi

 vert

 vert

 rouge

Le light c’est pour maigrir

 orange

 rouge

 vert


Avec l’aide du tableau où les phrases sont préparées à l’avance et où alternent les thématiques mélangées (le cas échéant), demander l’avis de chaque sous-groupe. Placer les « couleurs » dans les cases puis revenir vers les groupes en demandant pourquoi vert, rouge, ou orange. Laisser s’exprimer les jeunes et passer à la seconde phrase ainsi de suite.

Le gestionnaire des échanges veillera à reformuler les avis des différents sous-groupes.

Conclusion 

  •  Reformuler les grandes idées 
  •  Proposer la décision 

Evaluation 

  •  Evaluer avec des dessins ou smileys 
  •  Demander aux jeunes leur intérêt concernant la conclusion 
  •  Utiliser des codes couleurs (vert-orange-rouge) pour qu’ils puissent se positionner quant à des éléments : « tu as pu prendre la parole » ; « tu as l’impression d’avoir été écouté » ; « tu es satisfait de la conclusion »

Après le débat

Auto-évaluation 

  •  S’auto-évaluer en équipe 
  •  Utiliser les critères définis par l’institution 
  •  Tenir compte des retours des bénéficiaires  lors de l’auto-évaluation en équipe 

 

Inscrivez-vous à notre newsletterDécouvrez les outils éducatifs d'Infor Santé